course de drone bientôt en cote d’ivoire

Geoffroy 12 juin 2019

course de drone bientôt en cote d’ivoire

Pour la deuxième année consécutive, les drones vont envahir les Champs Elysées dimanche 4 juin à Paris pour le Paris Drone Festival. Trente-six pilotes de drones venant de treize pays pour un véritable spectacle. La deuxième édition du Paris Drone Festival sera-t-elle à la hauteur des attentes ? L’an dernier, elle avait rassemblé 150 000 spectateurs, selon la mairie de Paris. Le point d’orgue de cette manifestation gratuite sera une course de drones, sur un parcours de 600 mètres en haut de l’avenue des Champs-Elysées. Une course d’obstacles, avec même un passage dans le tunnel de l’Etoile, qui devrait donner à l’affaire un petit côté Star Wars.

Les drones sont pilotés à distance à l’aide de lunettes d’immersion vidéo, sachant que les bolides aériens peuvent atteindre 100 à 140 km/h. Ambiance sonore garantie. Evidemment, tout cela se déroule dans un espace sécurisé, une sorte de volière géante.

Une activité qui se démocratise

La pratique des drones s’est-elle démocratisé ? Oui et non. Il faut savoir qu’il existe plusieurs sortes de drones. D’une parte, les tout petits qui s’apparentent plutôt à des jouets. Les très gros réservés aux pros. Et entre les deux, les drones grand public de moins d’un kilo. Deux types principaux d’utilisation : la photo et la vidéo (voyage, sport, aventure, etc.) et la course. Les drones demeurent des produits chers à environ 500, 700 ou 1 000 euros.

Où en est la législation ?

En France, le pilotage de drones en espace ouvert est autorisé à condition de respecter un certain nombre de règles : ne pas survoler des personnes (en ville, plage, lieux publics…) ; ne pas voler à plus de 150 mètres d’altitude ; ne pas le perdre de vue (pas de masque vidéo) ; ne pas voler à proximité d’un aéroport ou d’un site sensible (centrale électrique, base militaire…) ; ne pas filmer des personnes ni surtout diffuser leur image sans autorisation.

La législation devrait évoluer en 2018. Les drones de plus de 800 grammes devront probablement faire l’objet d’une autorisation. Les pouvoirs publics ont établi la carte des zones où le pilotage de drone est autorisé.

Tags :