Le groupe AB, « un donneur universel » ! Le savez-vous ?

ASTRON 10 novembre 2020

Le groupe AB, « un donneur  universel » ! Le savez-vous ?

Nous avons tous appris sur les bancs de l’école que le groupe sanguin est O le donneur universel et AB le receveur universel !*

Et si vous apprenez maintenant que AB est aussi un donneur universel ? Comment serez-vous ? Et oui, AB est bel et bien un donneur universel car en effet il y a plusieurs types de don: le don de sang, le don de plaquette et le don de plasma. C’est dans cette dernière catégorie que le groupe AB devient donneur universel.

Le don de sang

 

Le don de sang est la forme de don la plus courante. Il permet de prélever en même temps tous les composants du sang – globules rouges, plasma et plaquettes – qui font ensuite l’objet de séparation.

Les produits issus du sang

Le sang permet de fabriquer différents produits indispensables à la médecine transfusionnelle :

  • des concentrés érythrocytaires (globules rouges, conservés pendant 42 jours) ;
  • des concentrés plaquettaires (plaquettes sanguines, conservées durant 7 jours) ;
  • du plasma congelé 
(conservé pendant un an).

Les globules blancs (leucocytes) sont majoritairement soustraits de de ces produits : ils sont les transporteurs de certains virus et peuvent provoquer des effets secondaires chez le receveur.

Quels sont les besoins ?

Les globules rouges sont essentiellement utilisés en hématologie (maladies du sang) et en cancérologie. Ils sont également indispensables en cas d’hémorragie (opération chirurgicale, traumatologie, accouchement).

La transfusion de plaquettes permet d’éviter les risques d’hémorragies mettant en jeu la vie des malades atteints de leucémie ou de cancer. Elle est également nécessaire en cas d’hémorragie massive, où l’on l’associe à une transfusion de globules rouges et de plasma.

Le plasma, sous sa forme labile ou en médicament permet de soigner des malades souffrant d’hémorragies, de troubles de la coagulation ou d’un déficit immunitaire grave.

Comment se passe le don de sang  ?

  • Principe : on prélève de 420 à 480 ml de sang, en fonction du poids du donneur.
  • Durée : l’acte lui-même dure 8 à 10 minutes. Si l’on ajoute le temps de l’entretien prédon, puis le temps de repos et de collation qui suit le prélèvement, le don de sang prend environ 45 minutes.
  • Délai : il faut respecter un délai d’au moins 8 semaines entre 2 dons de sang total.
  • Fréquence : une femme peut donner son sang maximum 4 fois par an, un homme 6 fois par an.

La conservation des produits sanguins

La durée de vie des produits sanguins est courte : 42 jours pour les globules rouges et 7 jours seulement pour les plaquettes. Le plasma, qui se congèle, peut se conserver 1 an.

Qui peut donner ?

Toute personne en bonne santé, âgée de 18 à 70 ans, ne faisant pas l’objet d’une mesure de protection légale (tutelle…) et reconnue apte à l’issue de l’entretien prédon peut donner son sang.

L’on recherche particulièrement les donneurs de groupe O négatif (O-) car leurs globules rouges sont être transfusables à tous les patients. Mais les donneurs de tout groupe sanguin sont les bienvenus.

 

Le don de plasma

 

 

Polytraumatisés, grands brûlés, hémophiles, enfants immunodéprimés… Le plasma, partie liquide du sang, contient des protéines d’un intérêt thérapeutique majeur pour de nombreux malades. Celui-ci leur est délivré par transfusion ou sous forme de médicaments.

Les médicaments dérivés du sang

90 % du plasma prélevé est destiné à la fabrication de médicaments dérivés du sang, les 10 % restants sont utilisés pour les transfusions dites «thérapeutiques »

L’essentiel du plasma prélevé par l’EFS est adressé au Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies (LFB), établissement sous contrôle de l’Etat, pour être séparé en ses différents éléments : essentiellement l’albumine, les facteurs de coagulation et les immunoglobulines (anticorps). Autant de médicaments qui permettent de soigner chaque année de très nombreux patients.

  • Lon utilise largement l’albumine, qui restaure et maintient le volume sanguin, pour la prise en charge des grands brûlés, des blessés graves et des patients en réanimation.
  • Les immunoglobulines, fabriquées par les lymphocytes B – des globules blancs – reconnaissent les antigènes des virus ou des bactéries sur lesquels elles se fixent pour les détruire. Elles constituent le traitement de fond des patients atteints de déficits immunitaires, en apportant les anticorps nécessaires à la prévention des infections. Elles conditionnent ainsi la survie de nombreuses personnes. L’on utilise également les immunoglobulines pour traiter les maladies auto-immunes.
  • Les facteurs de coagulation permettent de traiter des maladies hémorragiques comme l’hémophilie.

Comment se passe un don de plasma ?

  • Principe : le don de plasma s’effectue sur rendez-vous. On prélève, par aphérèse, jusqu’à 750 ml de plasma au donneur : le sang passe alors dans une centrifugeuse qui conserve le plasma et retourne au donneur les autres composants du sang (globules rouges, globules blancs et plaquettes).
  • Durée : le don dure environ 60 minutes. De l’arrivée au départ, il faut prévoir environ 1h30.
  • Conservation : l’on conserve le plasma congélé pendant un an.
  • Délai : il faut respecter un délai de 2 semaines entre chaque don de plasma.
  • Fréquence : on peut donner son plasma jusqu’à 24 fois par an.

Qui peut donner ?

Tous les donneurs de 18 à 65 ans peuvent, sur avis médical, effectuer un don de plasma.

Les individus de groupe AB sont particulièrement recherchés car ils sont « donneurs universels » de plasma. Leur plasma est compatible à tous les malades. Seulement 4 % des Français sont du groupe AB, leur plasma est donc rare et précieux.

Pour ce type de don, l’on recherche également particulièrement les personnes de groupe B représentant 9 % de la population.

 

 

Le don de plaquettes

 

Lorsque la maladie (leucémies, lymphomes) ou les traitements lourds (chimiothérapie, radiothérapie) empêchent la fabrication de cellules sanguines par la moelle osseuse, on parle de patient en aplasie. La transfusion régulière de plaquettes permet alors d’éviter les risques d’hémorragies mettant en jeu la vie des malades.

Le don de plaquette

Le don de sang est une source de plaquettes mais pour assurer la totalité des besoins, il ne suffit pas. Il faut alors prélever spécifiquement des plaquettes.

Chaque jour, 500 dons de plaquettes sont nécessaires.  La courte durée de vie (7 jours) des plaquettes rend indispensable la régularité des dons.

Comment se passe un don de plaquettes

  • Le don dure 90 minutes. De l’arrivée au départ, il faut prévoir environ 2 heures.
  • Le don de plaquettes s’effectue sur rendez-vous. On prélève entre 450 et 650 ml de plasma riche en plaquettes au donneur par une technique dite par « aphérèse ». Ce don permet d’obtenir directement auprès d’un même donneur 6 fois plus de plaquettes que lors d’un don de sang..
  • La durée de vie des plaquettes est de seulement 7 jours.
  • Il faut respecter un délai de 4 semaines entre chaque don de plaquettes.
  • On peut donner ses plaquettes jusqu’à 12 fois par an.
  • Tout donneur âgé de 18 à 65 ans et ayant un taux de plaquettes suffisamment élevé peut effectuer ce type de don.
    Tous les groupes sanguins sont recherchés. Néanmoins, le don de plaquettes nécessite disponibilité et réactivité vu la courte durée de vie des plaquettes (7 jours). Il est donc proposé plus particulièrement à des donneurs réguliers.