TRAVAIL D’EQUIPE UNE NECESSITE

22547199540 5 novembre 2020

TRAVAIL D’EQUIPE UNE NECESSITE

A l’ère de l’individualisme, où chacun est centré autour de son nombril et de sa personne, nous n’avons jamais autant parlé de travail en équipe ainsi que de travail collaboratif en entreprise.
Nous avons tous, à un moment ou à un autre de notre vie professionnelle, travaillé avec nos collègues sur un même dossier, un même projet. Sinon, c’est que vous avez sûrement passé ces dernières années dans une grotte .

Force est de constater que le travail en équipe n’est pas aussi efficace que ce qu’il pourrait l’être en entreprise, cela en grande partie dû au manque de bonnes pratiques de collaboration entre les membres de l’équipe.
Le travail en équipe n’est pas inné : il nécessite un effort personnel de tous ceux qui constituent cette équipe. Sans volonté de cohésion et d’organisation de la part de tous les membres de l’équipe, la dynamique de groupe ne se crée pas et l’équipe, qui n’en a que le nom, se retrouve composée de personnes travaillant sur un même dossier, mais chacune pour son propre intérêt, et pas pour un objectif commun.

Qu’est-ce qu’une équipe ?

Mais tout d’abord, comment peut-on définir une équipe ?

Une équipe est un groupe composé de plusieurs personnes qui travaille de manière collective et collaborative à la réussite d’un objectif commun. Le travail d’équipe doit s’effectuer dans une cohésion de tous les membres de l’équipe, dans la communication, et dans l’organisation.

Autrement dit : pour qu’une équipe soit réellement efficace, et que la totalité dépasse la somme des parties, les membres de l’équipe doivent être tous capables de travailler selon le même mode d’organisation, selon le même mode de communication, dans une totale cohésion, et ne pas travailler pour leurs intérêts personnels mais pour les intérêts de l’équipe.

Mais alors comment naît l’esprit d’équipe, et quels sont les facteurs clés du travail en équipe ?

Comment travailler en équipe efficacement : les bonnes pratiques de collaboration

Pour que la cohésion d’équipe se crée, il est important que des bonnes pratiques de collaboration soient mises en place dans l’équipe, et qu’elles soient approuvées et respectées par la totalité des membres composant l’équipe.

En effet, si ces bonnes pratiques de collaboration sont imposées mais que certains collaborateurs n’y adhèrent pas, ces pratiques voleront vite en éclats, et vous pourrez dire adieu à la cohésion et au travail d’équipe efficace. Mais vous ne voulez pas cela, n’est-ce pas ?

Voici les bonnes pratiques qui sont à mon sens nécessaires au bon fonctionnement d’une équipe (elles marchent en tout cas dans mon cas) :

1 – Être transparent et honnête

Vous ne travaillez pas seul chacun dans votre coin, vous travaillez en équipe. Par conséquent, il est important de communiquer, de partager.

Soyez honnête et transparent avec votre équipe :

  • Vous n’êtes pas d’accord avec une proposition de l’un des membres de l’équipe ? Dites-le, et argumentez.
  • Vous rencontrez des difficultés sur un dossier ? Faites-le savoir, ne glissez pas votre problème sous le tapis, il ne disparaîtra pas magiquement et finira par ressortir de manière amplifiée.
  • Prenez le temps de parler avec votre équipe de votre ressenti sur tel ou tel projet, de votre humeur du jour, etc…

2 – Toujours respecter ses collègues

Le respect avant toute chose, on n’insistera jamais assez sur ce point.

Le respect passe par la politesse, les “bonjour”, “merci”, “s’il te plaît”, mais le respect c’est également :

  • Ne pas dénigrer ses collègues
  • Attendre que son collègue ait fini de parler pour s’adresser
  • Ne pas s’adresser à son collègue comme à un enfant
  • Reconnaître le professionnalisme de son collègue, même s’il a moins d’expérience que vous
  • Accepter que nous sommes tous différents

3 – Accepter le droit à l’erreur

Nous sommes tous humains, et nous avons tous déjà faits des erreurs dans notre vie professionnelle.

Vous avez le droit à l’erreur, et vos collègues aussi. Alors ne traitez pas vos collègues d’incompétents parce qu’ils ont oublié une étape dans une tâche normalement facile à réaliser, ne les maudissez pas.

Ils ont le droit à l’erreur. Cherchez à comprendre ce qui a pu produire cette erreur, et travailler ensemble à la résoudre.

4 – Ne pas laisser la situation se dégrader

Si vous détectez que l’un de vos collègues est en surcharge de travail, qu’il est plus stressé que d’habitude, moins performant, ne laissez pas la situation se dégrader.

Montrez à votre collègue qu’il n’est pas seul, que vous ne le jugez pas, mais que vous êtes une équipe, que vous travaillez ensemble, et que vous vous soutenez mutuellement.

Bannissez toutes phrases du type “chacun son problème”. Vous travaillez en équipe, et inéluctablement si vous laissez une situation se décanter, vous finirez par en pâtir.

5 – Proposer son aide et/ou des solutions

N’hésitez pas à prendre du temps pour proposer votre aide, des pistes de réflexion, des solutions à vos collègues en difficulté.

Certaines fois, face à des problématiques, nous tournons en rond alors que la solution est sous notre nez, et l’intervention d’un collègue peut nous aider à débloquer cette situation.

Cela permettra à l’équipe de se créer une véritable cohésion, et d’avancer ensemble vers un but commun.

6 – Ne pas s’isoler si l’on est en difficulté

Lorsque vous avez des difficultés, ne vous isolez pas en espérant pouvoir les résoudre dans votre coin.

Sollicitez vos collègues sur cette problématique, et travaillez ensemble à sa résolution.

7 – Pratiquer l’humour aussi souvent que possible

On peut travailler sérieusement et efficacement tout en souriant, en rigolant et en prenant du plaisir à ce que l’on fait.

Décoincez-vous, pratiquez l’humour au bureau, éclatez-vous.

8 – Considérer que toute idée a de la valeur et doit être entendue

Il n’y a pas de questions bêtes, il n’y a pas d’idées bêtes, toutes les questions et toutes les idées se valent.

Prenez le temps d’écouter vos collègues, ce n’est pas parce que vous avez 20 ans de boîte que vous savez tout.

9 – Intégrer que toute réussite est commune et partageable

Vos victoires sont le résultat d’un travail d’équipe, il est donc important de l’accepter et de le partager.

Certes, vous avez investi dans ce projet bien plus de temps et d’énergie que vos autres collègues, mais s’ils n’étaient pas intervenus sur les moments clés de ce projet, seriez-vous en train de fêter cette réussite ?

Mettez de côté votre ego, et reconnaissez le travail commun qui a été fourni.

10 – Faire preuve de proactivité

Il faut éviter autant que possible d’être dans la réactivité, et développer la proactivité.

Exemple : N’attendez pas que vos clients se plaignent un par un de la mauvaise ergonomie de votre produit. Soyez proactifs, communiquez auprès de vos clients sur le fait que vous êtes en train de traiter cette problématique, qu’elle sera résolue d’ici peu, et mettez-vous au travail.

11 – Oublier le “j’ai pas le temps”

Quoi de plus énervant qu’une personne qui vous répond qu’elle n’a pas le temps, alors que vous avez besoin d’elle pour avancer sur votre dossier.

On ne sollicite pas ses collègues par pur plaisir de les emmerder. Nous sommes tous occupés, nous avons tous des tonnes de choses à faire. Alors la prochaine fois qu’un collègue viendra solliciter votre aide, écoutez-le.

Vous n’êtes pas obligé de traiter son cas immédiatement, mais dans ce cas, fixez avec lui un moment pour voir cela ensemble.

12 – Développer l’entraide et le partage avec les autres équipes

Ne restez pas avec votre équipe dans votre tour d’ivoire.

Allez voir les autres équipes, partagezéchangez, piquez les chocolatines du voisin.

13 – Émettre des critiques constructives

Ne jugez pas, et ne critiquez pas vos collègues. En aucun cas.

Émettez toujours des critiques constructives, mais uniquement concernant le travail. Évitez les “tu aurais dû faire comme ça”, et préférez le “je ne sais pas ce que tu en penses, mais je verrais bien telle amélioration sur ce fichier pour le rendre plus lisible”.

Ça fait toute la différence !

Conclusion

Ces bonnes pratiques ne sont pas des règles, et elles n’ont donc pas de caractère immuable. Chacun est libre de les appliquer tel quel, de les adapter, de s’en inspirer etc…

L’important étant que ces bonnes pratiques de collaboration :

  • Ne doivent pas être imposées aux membres de l’équipe
  • Doivent être approuvées par tous les membres de l’équipe
  • Doivent être connues et appliquées au quotidien.